Arene politique

La discorde dans la bonne humeur
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tribune de Michel ONFRAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jolan
Tribun
Tribun
avatar

Nombre de messages : 633
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Tribune de Michel ONFRAY   Dim 25 Fév - 6:45

Je ne fais que recopier, ça traine sur le net, donc pas de problème à priori

Aujourd'hui

Citation :
La foire à tout
Petit sujet médiatique du week-end semble-t-il, les cinq cents signatures. De fait, il peut paraître très antidémocratique que le Front National ne dispose pas de son capital de paraphes. Ou Dominique Voynet, Olivier Besancenot, ou Philippe de Villiers, ou José Bové. Le mécanisme de ces parrainages d’élus vise à éviter la pléthore de candidatures fantaisistes. Et, de fait, quarante quatre candidats sont en lisse au même titre que Royal et Sarkozy. La liste que je trouve sur la Toile réduit le personnage à un nom, un âge, une qualité.
Cet inventaire à la Prévert mérite qu’on s’y arrête. On trouve en effet dans cette cour des miracles un certain nombre d’individus qui briguent les suffrages au nom d’une seule idée, d’un seul critère, d’un seul combat monomaniaque. Dans cette liste, qui ressemble à celle des courses à faire au supermarché, on trouve : un royaliste (un défenseur du Roi, pas de Royal) , un handicapé, deux handicapés doublés d’un invalide ( je croyais que déjà Jean-Marie…), un ancien grand mufti, un contribuable français , un adjudant chef à la retraite ( salut à Romdane Ferdjani ! ), un représentant des « minorités en souffrance morale et sociale » ( je croyais que déjà Ségolène…), un homme providentiel candidat de « l’union droite-gauche » ( je croyais que déjà François…), un « candidat pour que les revenus du bas tirent vers le haut » ( je croyais que déjà Arlette, Olivier, Marie Georges…), un « apolitique » ( je croyais déjà que Nicolas…), un « Président du Centre Humain ouvert à tous » ( je croyais que déjà tous les candidats…). Faut-il pleurer, faut-il en rire, font –ils envie ou bien pitié, je n’ai pas le cœur à le dire …
De fait, il est bon que ce vide grenier politique n’encombre pas trop la mécanique des élections présidentielles. La lutte contre le handicap ne constitue pas un programme à soi seul, ni la qualité de juteux ou celle de mufti. Dès lors, il est bon qu’existe un mécanisme de sélection qui fasse le tri des fantaisies et des projets sérieux. Cette condition des parrainages n’est donc pas à mettre en cause en tant que telle : trouver qu’un élu, autrement dit une personne procédant de plus qu’elle-même grâce à l’onction du suffrage, doive donner son aval pour qu’un autre puisse participer à la course démocratique, voilà qui me semble nécessaire puisque, on le sait, le bon sens n’est pas la chose du monde la mieux partagée.
Le problème n’est donc pas cette clause technique mais la mainmise des Partis officiels sur ce dispositif du code électoral. On le sait, du moins je le sais, un Parti, droite et gauche confondues, c’est une machine à décérébrer, à produire de l’obéissance, à générer des logiques disciplinaires, à renoncer à son intelligence, à suivre, à ne pas penser, à ne plus penser, à marcher au pas, à opiner du chef, à punir les rebelles et à récompenser les abrutis, à sélectionner les godillots, à légitimer les mécanismes aristocratiques, monarchiques, despotiques et mafieux dans la secte. Un Parti, c’est une machine à fabriquer des roitelets et des renards, à promouvoir des loups et des chiens, à célébrer des ânes et des veaux, à magnifier des perroquets et des caméléons, à chevaucher des éléphants, à élever des paons, à trucider des agneaux, à peigner la girafe, à glousser comme un phoque, à charmer des serpents, à avaler des couleuvres, à tripoter des anguilles, à plumer la volaille et à presser le citron… Je m’égare…
(Mais si l’on veut plus sérieux avec le même propos, on lira l’excellente réédition aux éditions Climat des Notes sur la suppression générale des partis politiques par l’excellente Simone Weil – la philosophe, pas la giscardienne, le nom ne s’écrit d’ailleurs pas pareil…- à quoi l’éditeur ajoute une préface de l’excellent André Breton, Mettre au ban les partis politiques et une postface de l’excellent Alain, qui fut son professeur, intitulé sobrement Simone Weil. Où : comment montrer qu’hier comme aujourd’hui, un parti c’est une machine anti-démocratique : « Les partis sont des organismes publiquement, officiellement constitués de manière à tuer dans les âmes le sens de la vérité et de la justice ». A lire, relire et méditer. Reviens Simone…)
Dans le cas de figure qui nous occupe les deux Partis qui disposent des pleins pouvoirs dans notre « démocratie » - une oligarchie bien plutôt…- donnent des consignes aux élus : « si vous signez pour un autre que notre champion, méfiez vous, attendez vous à des représailles. Au conseil général, au conseil régional, au conseil municipal, au conseil des ministres, au conseil des conseils, si vous n’avez pas été dociles, le robinet des subventions cessera de couler pour votre commune, votre canton, etc »… Les partis prétendent tous qu’ils sont une garantie pour la démocratie. Mon œil, ils en sont souvent, très souvent, trop souvent, les empêcheurs.
Si tous les candidats non fantaisistes ne disposaient pas de parrainages suffisants, ce sont des millions d’électeurs qui seraient interdits de démocratie. L’UMP et le PS visent à la bipolarisation de la vie politique afin de se partager le gâteau, chacun son tour, une fois libéral de droite, une fois libéral prétendument de gauche, mais toujours libéral – il s’agit d’accompagner le marché…. Car voilà la dictature de notre époque : le libéralisme comme horizon indépassable de notre « démocratie ». Le bipartisme, c’est l’arrangement des chefs de guerre sur le dos des peuples, la réconciliation des chefs mafieux, le baiser de la mort des parrains dans le dos des citoyens.
Dans la liste des quarante-quatre prétendants, j’ai oublié Cindy Lee, « candidate du Parti du Plaisir » ! Bon sang de bon soir ! Un parti de plaisir, voilà un bon parti ! Je vais tâcher de voir sur le net ce qu’elle pense de l’arme nucléaire hédoniste, de l’armée jubilatoire, des finances orgiaques, des affaires étrangères épicuriennes, de l’éducation nationale sensuelle, du gai budget, de l’intérieur voluptueux et des cultes spermatiques, de l’écologie radieuse, de l’agriculture enchantée. Je crains devoir lâcher José Bové, à moins qu’un front commun avec cette candidate d’un genre fouriériste puisse être envisageable. Affaire à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
GuiReu
Politicien
Politicien
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Là ou Sarko est !
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Dim 25 Fév - 10:11

44 candidats ! affraid affraid Suspect
Et parmi ces 44 , au moins 30 n'auront pas leurs signatures... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sarkozy.fr
Boudoir
Politicien
Politicien


Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Dim 25 Fév - 13:48

C'est vrai que le parti du plaisir est une alternative sérieuse a Segolene lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GuiReu
Politicien
Politicien
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Là ou Sarko est !
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Dim 25 Fév - 14:30

Pour Ségo , il n'y a que des alternatives...

Vous sentez , la terre tremble... les éléphants arrivent au galop.... Mr green


drum drum drum drum drum



carnaval carnaval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sarkozy.fr
Jolan
Tribun
Tribun
avatar

Nombre de messages : 633
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Mer 28 Fév - 20:39

Citation :
De la ségolénitude : la Mère fouettarde.

J’ai été vingt ans professeur dans un lycée et j’ai eu pendant toutes ces années deux femmes pour chefs d’établissement. Avant cela, j’ai travaillé à ma maîtrise avec une femme qui fut aussi plusieurs années ma directrice de thèse. Jamais il ne m’est venu à l’idée que, parce que femmes, elles faisaient moins bien leur travail que les hommes. Même dans les moments les plus chauds, notamment avec ma dernière directrice, l’idée ne m’a aucunement effleuré que je puisse mettre ses travers de caractère ou de tempérament sur le compte du fait qu’elle était une femme. J’aurais été bien malheureux de ressentir, même une seconde, ce tropisme imbécile et dégradant. Car je tiens la différence entre les sexes, comme entre les peaux, les religions, les âges, etc, pour des différences, certes, mais qui ne constituent nullement des inégalités. Ni infériorité, ni supériorité.
Car il existe un sexisme à rebours, même chose avec le racisme, qui se prétendent parfois féminisme ou antiracisme, mais fautivement, car l’ essentialisation en jeu – la Femme, le Noir, le Juif, l’Arabe - suppose une relation dans laquelle persistent l’ supérieur et le inférieur. La qualité de femme de Ségolène Royal n’entre jamais en ligne de compte quand je la juge nulle ou bonne lors de ses performances politiques. Nulle parce que femme, car j’aurais été sexiste ; bonne, parce que femme, car j’aurais été féministe - car ce féminisme là n’en a que le nom et cache un autre sexisme pour la bonne et simple raison qu’il hiérarchise lui aussi les sexes là où je ne vois qu’égalité foncière et radicale. Dans ce tour de passe-passe, l’inférieur d’hier est devenu le supérieur d’aujourd’hui ; et vice versa. Mais la domination reste le modèle.
J’ai entendu, au moment de sa désignation comme candidate par les militants du parti Socialiste nombre de personnes faisant de sa qualité de femme une vertu déterminante pour leur choix futur aux présidentielles. J’entends souvent, encore, cet « argument ». Nulle part on ne parle de son programme, de son projet, de ses ambitions pour la France, mais le fait qu’elle soit femme suffit, car on argue de cet état de fait que, de par leur nature, les femmes font de la politique autrement…
Ah oui, et depuis quand ? Comme Margaret Thatcher hier, Condolessa Rice et Angela Merkel aujourd’hui feraient de la politique autrement que les hommes ? Quand ? Où ? Comment ? Et la présence de Marine Le Pen dans la campagne des présidentielles, ça change tout des idées du Front national ? Arlette Laguiller, Dominique Voynet, Corinne Le Page font-elles de la politique autrement que Olivier Besancenot, Yves Cochet ou Nicolas Hulot dans les mêmes registres ? Elles sont plus quoi ? Moins quoi ? Le sexisme vaut le féminisme quand l’un et l’autre supposent une essence en regard de quoi on distingue des bons et des mauvais uniquement en regard de leur système hormonal.
Dès lors, jugeons sur les idées, les programmes, les choses dites. Ainsi, quand Ségolène Royal propose un destin pour la Nation aux citoyens que nous sommes, je n’ai pas envie de l’entendre nous dire, me dire, que la mesure de son action à venir est toute entière puisée dans son être de mère : régulièrement, dans ses discours, elle renvoie à ses enfants pour affirmer qu’elle veut pour les Français ce qu’elle a souhaité et offert à sa progéniture ! Imagine-t-on Mitterrand faisant sa campagne de 1981 en affirmant qu’il souhaitait pour le peuple de gauche la même chose que ce que Danièle et lui donnaient à leur petit Gilbert, ou à son frère, rue de Bièvre ? Ou, plus délicat, à Mazarine ?
La présidentielle est, de fait, une affaire de psychismes qui s’exposent. Mais, sur ce sujet, un peu de psychanalyse ne nuit pas… Nous eûmes jadis un Maréchal qui faisait don de sa personne à la France, comme les Rois en leurs temps. Puis un Général de Gaulle lui offrant son Surmoi. Pendant que François Mitterrand tâchait d’offrir les deux, un mixte de francisque et de croix de Lorraine. Figures du Père, figures de la Loi, figures du Surmoi, les Français n’avaient guère le choix… C’était l’ère des Pères fouettards. Mai 68 aurait du balayer tout ça définitivement. Mais non.
Avec Ségolène Royal, nous avons désormais la figure de la Mère. Ce qui change tout selon certaines « féministes » ; ce qui ne change rien dis-je. Car nous n’avons besoin ni de Pères ni de Mères, les nôtres suffisent. Cette mère fouettarde veut des bambins vites scolarisés, des enfants sages à l’école, des adolescents propres sur eux et polis, des filles sans string, des cartables pas trop lourds – ce fut longtemps son titre de gloire pendant qu’elle officiait au Ministère de l’Education Nationale-, des jeunes bien élevés menacés d’internat avec encadrement militaire en cas de rébellion. Elle veut des adultes idoines, autrement dits sages, pas morveux, obéissants, polis, sans string et sans cartables trop lourds, car elle aime « la valeur travail » et veut « remettre debout la maison France » ! Voilà qui change tout…
Cette façon d’infantiliser les citoyens est nulle. Peu importe que cette manière de penser vienne d’une femme qui se définit avant tout comme mère, ou d’un homme, à qui ne viendrait jamais à l’idée de se définir comme père. Ce registre régressif suffit : en République, le chef de l’Etat n’a pas à être un Père ou une Mère, car dans les deux cas de figure, les citoyens n’ont pas à être pris pour des enfants. Gilbert Mitterrand en son temps , Thomas Royal aujourd’hui, ne sont pas des Idées de la Raison républicaine, mais des épiphénomènes - qui devraient le rester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Jolan
Tribun
Tribun
avatar

Nombre de messages : 633
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Mer 28 Fév - 20:40

Citation :
Enculturer la candidate.
De la ségolénitude, 2.


« Télérama » propose une excellente enquête sur le rapport des candidats à la culture. La plupart tiennent des propos convenus et habituels pour leur camp. Bayrou occupe le créneau du peuple, c’est nouveau, tout comme est neuve sa référence à la République, lui l’ancien VRP de l’Europe panacée, ou récentes aussi ses œillades à la gauche, lui l’homme de droite depuis un quart de siècle ; Buffet râle contre le Capital et célèbre le rôle de l’Etat en matière de culture – pour quelles politiques ? On n’en saura rien ; Le Pen fustige la gratuité, ça me réjouit, moi qui ne cesse de la défendre avec l’Université Populaire et m’oppose à tant de personnes sur ce sujet ; Voynet l’écologiste postmoderne, sinon mondaine, du moins urbaine, télécharge, dévédise, bricole sur son i-pod, aime le cinéma américain ; Sarkozy tient en même temps la barre du patrimoine et de la création, puis bluffe les journalistes en prouvant qu’il lit les livres dont il parle et le prouve tout de go en extrayant de son sac de voyage le Malaparte en cours de lecture…
Mais la palme revient à Ségolène Royal qui s’étonne qu’on ne lui ait pas envoyé les questions avant, qui annonce qu’elle n’aura pas beaucoup de temps, ( dévotions sur la dépouille de l’abbé Pierre obligent) , qu’elle va donner la note que ses conseillers ont rédigé pour elle – si, si…-, qu’il y a trop de questions. Finalement, prise au dépourvu, elle s’en va et laisse en plan les journalistes… Elle reviendra quelque temps plus tard alors que dans Paris la rumeur enfle : elle aurait déchiré les notes du journaliste, voire giflé le susdit, Bayrou parade en disant que, pour cet entretient, il fera mieux qu’elle, le conseiller de Sarko aimerait savoir ce qui s’est vraiment passé, donc, elle vient pour récupérer le coup…
Flanquée de ses conseillers, elle débite son catéchisme : la culture comme antidote au racisme, à la violence, au repli sur soi ; la culture comme valeur ajoutée en économie, société, environnement ; la culture comme droit fondamental de la personne humaine – droit de l’homme, ça fait trop macho… ; la culture comme remède à la désespérance des cités, à l’échec scolaire ; la culture comme lien social ; tout ça ne mange pas de pain… On dirait une dissertation pour l’ENA ou science po.
Et puis, la question de la rédaction qui tue : quels sont vos goûts culturels ? Sarko s’est lancé : Céline, Cohen, la chanson française, Malaparte, Little ; Le Pen a dit que la musique militaire lui met les larmes aux yeux – que voulez-vous, c’est un tendre…-, et ironisé sur Yves Klein , patronyme oblige probablement ; Voynet a cité Cassavetes, Wenders, Lynch ; Buffet n’a rien dit, mais Aragon est déjà pris par Bayrou – qui aime aussi Saint John Perse, pas très peuple, mais très contrepoint aux deux tracteurs qui trônent en modèle réduits dans la vitrine de son bureau ; Royal ? « Je ne sais pas si j’ai envie de répondre sur mes pratiques personnelles. Je ne veux pas d’exhibitionnisme ». De fait, en nuisette dans Paris Match avec son nouveau né dans les bras, ça n’est pas de l’exhibitionnisme…
Et ce serait vraiment s’exhiber que de donner quelques noms d’écrivains qu’on aime (Yasmina Réza ?), de musiciens qu’on goûte (Doc Gynéco ?), d’acteurs qu’on apprécie ( Jean Reno, Christian Clavier ?), de chanteurs qu’on pratique (Johnny Hallyday ?), de philosophes qu’on lit ( André Glucskmann ?). Quid de Victor Hugo qui, fait-on savoir habilement et discrètement, ne quitterait jamais son sac - si l’on en croit BHL dînant avec la dame ? La dame, pudique, ne répondra pas. Il est vrai qu’en amont, elle avait prévenu : « je n’ai pas forcément réponse à tout ». Je crains qu’ elle dise vrai.
Elle a demandé réflexion – pour savoir quels auteurs elle aimait, quels musiciens elle goûtait, quels acteurs elle appréciait, quels chanteurs elle pratiquait, quels philosophes elle lisait… De fait, pour une pareille question, il faut bien réfléchir un peu. Et cinq jours plus tard, alors que « Télérama » s’inquiétait des réponses qui devaient arriver par fax, elle a répondu – sublime, forcément sublime…- « ça arrive… On attend encore un renseignement de quelqu’un » ! Magnifique…
Le fax, intitulé « Emission Télérama » ( !) a craché les noms tant attendus : Bach et Diam’s, Hugo et Fred Vargas, Hip-hop et opéra, elle aime « tout le cinéma français » (donc La vache et le prisonnier, La soupe aux choux, Le gendarme de Saint-Tropez), ne télécharge pas de musique – sait-elle ? Moi non…-, et, détail fabuleux, ne détruirait aucun monument si on lui en donnait la possibilité – même pas la Tour Eiffel ? A quoi elle ajoute que la fonction du président de la république, c’est de se porter garant du patrimoine historique et culturel…
Un ami artiste qui avait dîné avec elle – parmi d’autres huiles, dont Claire Chazal - il y a moins d’un an m’avait assuré du vide sidéral de Ségolène Royal, notamment en matière de culture. Il est très socialiste, proche, très proche de la galaxie du PS, et ce depuis des années. Il se désolait pour son propre camp de l’ère du vide Royal. Aujourd’hui, la tête enfouie dans le sable, il retient son souffle et s’attend au pire. Moi aussi… Pendant ce temps –là, guilleret, et on le comprend, Sarkozy voyage avec Malaparte dans son sac. Prions pour qu’après Kaputt il n’enchaîne pas, du même, sur Technique du coup d’Etat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Jolan
Tribun
Tribun
avatar

Nombre de messages : 633
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 3:15

Résumé de sa rencontre avec Sarko pour le magazine Philosophie

http://michelonfray.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/04/03/le-cerveau-d-un-homme-de-droite.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Zoilreb
Premier des Belges
Premier des Belges
avatar

Nombre de messages : 935
Age : 44
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 3:23

Jolan a écrit:
Résumé de sa rencontre avec Sarko pour le magazine Philosophie

http://michelonfray.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/04/03/le-cerveau-d-un-homme-de-droite.html
Ah oui ! J'ai lu ça il y a quelques heures… amusant. Very Happy
Sarkozy, il ne perd rien pour attendre, vu le nombre de personnes qui le détestent, je pense qu'il a peu de chance d''étre président… mais continuons le combat (Bayrouistes et gauchistes). cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vartan
le Sage du forum
le Sage du forum
avatar

Nombre de messages : 896
Age : 52
Localisation : Burdigala
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 3:24

Bien Zoilreb ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Politicologue
Politicologue
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 36
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 5:36

Jolan a écrit:
Résumé de sa rencontre avec Sarko pour le magazine Philosophie

http://michelonfray.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/04/03/le-cerveau-d-un-homme-de-droite.html

On n'est pas surpris mais quand même...
Whoaou. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GuiReu
Politicien
Politicien
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Là ou Sarko est !
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 8:04

Zoilreb a écrit:
Jolan a écrit:
Résumé de sa rencontre avec Sarko pour le magazine Philosophie

http://michelonfray.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/04/03/le-cerveau-d-un-homme-de-droite.html
Ah oui ! J'ai lu ça il y a quelques heures… amusant. Very Happy
Sarkozy, il ne perd rien pour attendre, vu le nombre de personnes qui le détestent, je pense qu'il a peu de chance d''étre président… mais continuons le combat (Bayrouistes et gauchistes). cheers
Vous croyez étre sur un forum de gauche , alors que le fondateur vote Sarko...Wink
Un jour , vartan m'avait dit de me demander pourquoi une si belle unanimité contre Sarko , mais dans mon entourage tout le monde est plus ou moins pour Sarko...Wink
Je préfère écouter mon entourage que des inconnus d'internet...


Dernière édition par le Jeu 5 Avr - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sarkozy.fr
entropie
Politicologue
Politicologue
avatar

Nombre de messages : 946
Age : 49
Localisation : cherbourg
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 9:13

GuiReu a écrit:

Un jour , vartan m'avait dit de me demander pourquoi une si belle unanimité contre Sarko , mais dans mon entourage tout le monde est plus ou moins pour Sarko...Wink
Je préfère écouter mon entourage que des inconnus d'internet...

Ce n'est pas en écoutant que les "pro Sarko" ou uniquement les "anti Sarko" que tu te feras ta propre idée.
Il te faut réellement écouter les deux et aprés mener ta propre réflexions.
Ca demande énormement d'effort et de prise de risque intellectuelle.
Essayes ce pettit jeu : Part d'un point de vues totalement opposé au tiens et investit toutes tes capacités de reflexion et d'argumentation logique à le soutenir. Regardes si tu ne trouves pas en chemin des sujets de reflexions , des pistes inatendues.... Bref de quoi compexifier ce qui constitues ta pensée.
Il y a une méthode dite "d'épistemologie" assez connues qui procede de cette maniere.
Elle a ces limites mais aussi ses nombreux avantages. Je n'en évoquerais que trois :

Elle oblige à se déplacer, a penser autrement . Donne un accés à la comprehension d'autrui.

Elle met a l'epreuve ces propres conviction de la maniere la plus honete qui soit puisqu'il s'agit non pas de démontrer que l'on as raison mais que l'on a tord. Si aprés cela tu pense toujours la même chose tu comprend et sais déjouer les mécanismes et arguments de tes contradicteurs.

Elle est formatrice et somme toutes asez ludique.

Si tu est joueur et qu'il te faut un sparing patnaire je te propose de me faire le défenseur du projet Sarkosite auquel tu m'opposera une argumentation solide en faveur de celui de Besancenot.


Mais connais tu assez ses propositions et le mécanisme de pensée qu'elles induit pour cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Politicologue
Politicologue
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 36
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 14:08

GuiReu a écrit:

Vous croyez étre sur un forum de gauche , alors que le fondateur vote Sarko...Wink

On l'a pas vu depuis des mois...

GuiReu a écrit:
Un jour , vartan m'avait dit de me demander pourquoi une si belle unanimité contre Sarko , mais dans mon entourage tout le monde est plus ou moins pour Sarko...Wink
Je préfère écouter mon entourage que des inconnus d'internet...

Tes proches sont du même milieu social que toi, ce sont eux qui dictent ta façon de pensée pour l'instant.
Pourquoi discuter avec nous ici si tu refuses de remettre cela en question?
Cela devrait pourtant servir à t'ouvrir l'esprit, manifestement tu n'y es pas enclin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Jeu 5 Avr - 17:01

GuiReu a écrit:


Vous croyez étre sur un forum de gauche , alors que le fondateur vote Sarko...Wink
Un jour , vartan m'avait dit de me demander pourquoi une si belle unanimité contre Sarko , mais dans mon entourage tout le monde est plus ou moins pour Sarko...Wink
Je préfère écouter mon entourage que des inconnus d'internet...

Chacun fait ce qu'il veut dans l'isoloir le perroquet. Quand on refuse le dialogue avec les autres on se fait tout petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques.forumculture.net/index.forum
Jolan
Tribun
Tribun
avatar

Nombre de messages : 633
Age : 42
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   Sam 7 Avr - 5:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tribune de Michel ONFRAY   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tribune de Michel ONFRAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Onfray et la Fin de l'europe et de l'Occident
» La chronique mensuelle de Michel Onfray
» Ministre de l'Instruction Publique : Michel Onfray
» MICHEL ONFRAY
» Michel ONFRAY (page wiki)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arene politique :: La tribune-
Sauter vers: